La Culture Japonaise

shoppingOn ne saura parler de la culture japonaise sans pour autant passer par l’influence de la Chine et de la Corée. Pour cette raison on reconnait alors au Japon d’avoir une culture hybride. Qui rassemble la tradition et la modernité à la fois. Ce qui vous séduire n’est rien d’autre que son originalité. S’il vous arrive d’arriver à Tokyo ou à Kyoto, je vous assure que vous allez vous perdre dans des dédales de ruelles médiévales pour afin passer à côté de tours démesurées et de centres de gambling. Alors bien vous expliquer sur la culture japonaise, nous allons devoir essayer d’analyser point par point les aspects tel que la religion, la mythologie, les fêtes, la vie sociale…

La Religion

On peut compter des multitudes religions au japon mais les 2 principales sont le shintoïsme et le bouddhisme. Ces 2 religions au Japon cohabitent et se mélangent. Au sein de ces mêmes religions un grand nombre de sectes aussi en découlent ayant des pratiques différentes, compliquant encore plus le tableau. Bien que cela, il y a cas même une petite communauté chrétienne représentant 2% de la population issue des comptoirs portugais que le Japon a connu depuis 1543 jusqu’à leur fin et l’interdiction du christianisme 1637.

japon 1Je shintoïsme étant comme religion du shinto littéralement traduit par : « la voie des dieux » ou « la voie du divin ». Ceci constitue un ensemble de croyants datant d’une histoire ancienne du japon, parfois reconnu comme religion. Elle mélange des éléments polythéistes et animistes. Si l’on se mettait à chercher son origine, certainement l’on se perdrait car elle est méconnue. Depuis les temps anciens, les japonais adoraient les Kami- les esprits qui habitent ou représentent un lieu particulier là ou incarnent des forces naturelles comme le vent, les rivières et les montagnes. C’est pourquoi dans chaque nouveau village on construisait un sanctuaire à l’honneur des esprits. Ce n’est qu’après la guerre que beaucoup d’autre religions virent jour et de là on constatera que la religiosité des japonais diminua. Cette religion a dû persister en passant sous silence ses références à la mythologie ou au mandat divin de la famille impériale.

Quant au bouddhisme, il a été importé de Chine et de Corée à partir des Ve et VIe siècle. Son histoire est généralement divisée en 3 époques :

L’époque de Nara (jusqu’en 784) ou on a vu naitre les écoles bouddhiques appelées les : « six écoles de la capitale du sud »

L’époque de Heian (794-1185) ou on a assisté à la fondation de 2 nouveaux courants par des moines revenus de chine.

L’époque post-Heian (à partir de 1185).

Il faut reconnaitre que le bouddhisme au Japon est arrivé assez tardivement à partir du VIe siècle de notre ère comme nous l’avions dit à travers la Corée. Cette doctrine avait une idée de cycle de morts, de réincarnation, d’éveil.

La Mythologie japonaise

mythologieIci vous avez affaire à l’ensemble des légendes et des mythes du japon. Les mythes japonais sont généralement basés sur le Kojiki et d’autres ouvrages complémentaires. Le Kojiki est le plus ancien recueil de mythes, légendes et histoire du japon. Il explique comment la genèse des déités par une approche bouddhiste. Quant au Hotsuma thutae et le Nihonshoki, ils contiennent des versions qui sont différentes de cette mythologie. Ce que vous trouverez intéressant dans la mythologie japonaise est qu’elle explique l’origine de la famille impériale. Cette mythologie tire son origine à travers le Shinto qui est une religion polythéiste tribale importée au Japon. Parmi les dieux de japonais kami, le plus connu était Kami Kazé qui dès son origine signifie le vent qui souffle sur la région d’Ise et le sanctuaire d’Amaterasu. Selon ce qu’on raconte, ce vent aurait mis en déroute la flotte mongole au XIIIe siècle qui venait envahir le Japon. A la seconde guerre mondiale, ce nom a été repris pour identifier les pilotes de la Marine impériale.

Les fêtes japonaises

Si l’on considère le nombre de fêtes que compte le Japon, on finira par comprendre que le Japon compte plus des fêtes et des jours fériés (15 jours fériés). Ces fêtes proviennent dans la plupart des rites des 2 grandes croyances japonaises le shintoïsme et le bouddhisme. Ce qui augmente aussi cette pratique est réside sur le point de savoir que si un jour férié tombe un dimanche, alors il est remporté au jour suivant ouvrable. Alors vous devez prendre connaissances aux jours fériés et jours de fêtes au japon en tant que voyageurs ou touristes d’autant plus que les temples et jardins sont fermés. Parmi ces jours nous pouvons citer quelques comme la journée de la montagne le 11 aout. Tout au long de l’année le Japon célèbre leurs habitants et leurs pays.

Chaque deuxième lundi de janvier est considéré pour le Seijin no hi (journée de l’entrée dans l’âge adulte). Cela se fête plus pour les jeunes âgés de 20 ans pour leur passation à l’âge adulte.

Le 3 février, Setsubun est considéré comme la cérémonie du lancement des haricots secs. Cette pratique prend place à la veille du printemps japonais, au moment où ils jettent des haricots secs pour chasser les démons et s’attirer la chance.

Le 11 février : kenkoku kinen no hi, est le jour de la fondation du pays ou tous les japonais commémorent la fondation de leur pays.

3 mars : Hinamatsuri, la fête des poupées ou encore la fête des petites filles. C’est au cours de cette fêtes que les japonais prirent pour la santé et le bonheur des petites filles.

Le 31 mars : Shunbun no hi qui est l’Equinoxe de printemps. Au cours de cette fête les japonais célèbrent la nature et les êtres vivants.

Le 29 avril : showa no hi la journée de l’ère Showa. C’est depuis 1988 que les japonais celèrent l’anniversaire de l’empereur showa qui aimait particulièrement planter des arbres.

Le 3 mai : Kenpo kinen-bi est considéré comme le jour de la constitution. Ils fêtent leur constitution et formulent des vœux pour la prospérité de leur pays.

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed